Une question / jour en CSE

Partagez

mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Mar 19 Mai - 8:41

Réponses questions sur le sport scolaire : 
 
Le sport scolaire est défini dans la circulaire du 18 Aout 2010 comme une des composantes de la politique éducative de notre pays, au service de la réussite, de la responsabilisation, de la santé et du bien-être des élèves. Sa place a été redéfinie avec la loi de refondation de 2013. Il s’appuie sur des associations sportives scolaires : pour le premier degré il s’agit de l’USEP : union sportive de l’enseignement du premier degré et pour le second degré de l’union nationale du sport scolaire (UNSS).
 
Il se différencie de l’EPS en effet le sport scolaire est la pratique des activités physiques et sportives dans le cadre de l’association sportive scolaire pour les élèves volontaires alors que l’EPS est un enseignement, une discipline obligatoire présente dans les programmes du 19 Juin 2008 à hauteur de 108h par an (3h par semaine).
 
De même le  sport scolaire peut être pratiqué en dehors des horaires scolaires. (rencontre sportives par exemple avec l’USEP). (tu l’a dis Clownie Wink)
 
De même le sport scolaire est une pratique compétitive, il recherche la performance alors que l’EPS favorise les progrès des élèves, pas de compétition.
 
Enfin, autre différence, le sport scolaire se pratique dans le cadre d’association sportive scolaire alors que l’EPS est un enseignement à la charge des enseignants.
 
Donc différence EPS/SPORT SCOLAIRE.
 
Malgré ces différences, il y a une certaine complémentarité EPS-sport scolaire.
 
Les deux permettent un rôle actif dans les apprentissages. Ils répondent à des objectifs similaires et vise le développement des capacités motrices et la pratique d’activités physiques, sportives et artistiques.
Par exemple, ils visent certaines compétences du socle commun des connaissances et des compétences. (compétence 6 et compétence 7).
 
Enfin les deux visent la construction d’une véritable culture sportive avec la pratique d’activités sportives diversifiées.
 


L’USEP est créé en 1939. Il s’agit de l’union sportive de l’enseignement du premier degré. C’est la fédération du sport scolaire de l’école primaire. Placée sous la tutelle du ministre chargé de l’éducation. Donc partenariat entre les 2, en 1984 une loi favorise et accompagne la création des USEP dans toutes les écoles publiques. L’USEP participe à une mission de service public qui vise l’éducation par le sport, la formation d’un citoyen sportif éclairé. 


Dernière édition par mathii31 le Lun 1 Juin - 14:11, édité 1 fois
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Mar 19 Mai - 8:42

Questions pour aujourd'hui : qu'est ce qu'un élève en difficulté ? Quels dispositifs pour l'aider ? Que peux faire le PE ?
avatar
farctus
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par farctus le Mar 19 Mai - 9:18

Qh ça je sais, je viendrai tout à l heure étaler le pej de sciences que j ai lol!
avatar
Corsica
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par Corsica le Mar 19 Mai - 10:08

farctus a écrit:Qh ça je sais, je viendrai  tout à l heure étaler le pej de sciences que j ai lol!


n'étale pas tout quand même Laughing
avatar
rose889
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par rose889 le Mar 19 Mai - 21:46

Bonsoir,

Quelques petites choses en vrac:
- peut-être peut-on vous demander à l'oral de différencier la difficulté scolaire de l'échec scolaire, ou du moins de clarifier les deux concepts (en prépa à l'oral, notre formatrice avait insisté là-dessus)
- sur les leviers du PE face à la difficulté scolaire, il y a:
* la différenciation pédagogique (avec plusieurs manières de différencier),
* les APC (en prépa à l'oral là encore on nous avait déconseillé de s'arrêter aux APC face à la difficulté scolaire car l'essentiel de la prise en charge de ces enfants devait se faire au sein de la classe, sur du temps de classe, dans une logique d'intégration et de compétences à acquérir pour tous les élèves)
* en réunion récemment le directeur nous a aussi parlé du PAP
* le PPRE
* le RASED (bien que de moins en moins dispo en pratique....)
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Mar 19 Mai - 22:26

Réponses aux questions sur la difficulté scolaire :


 
Pour la définition de l’élève en difficulté, faire la distinction dans un premier temps avec un élève qui a des difficultés d’apprentissage. Tous les élèves affrontent des difficultés dans leur apprentissage scolaire. Les élèves rencontrent des obstacles qui sont naturels à l’apprentissage.
Donc difficulté d’apprentissage, étape normale de l’apprentissage.
Comme Rose889 le dit aussi, il faut différencier l’élève en difficulté de l’élève en échec scolaire. L’élève en échec scolaire est l’élève qui est sorti du système éducatif sans diplôme ni qualification.
Pour moi ça fixe un état définitif alors qu’un élève en difficulté c’est plutôt un passage, l’élève peut progresser…
 
Le PE a un rôle important. Déjà pour repérer les difficultés des élèves, il peut et doit le faire dès la maternelle ! les Programmes de 2008 indiquent que l’école maternelle a un rôle essentiel dans le repérage et la prévention des déficiences ou des troubles, rôle qu’elle doit assumer pleinement, en particulier pour les troubles spécifiques du langage. Donc repérer le plus tôt possible les difficultés pour y remédier.
 
Référentiel de compétence : le PE doit « connaitre les élèves et les processus d’apprentissage », « prendre en compte la diversité des élèves », et « agir en éducateur responsable et selon des principes éthiques ».
Des aides spécifiques doivent être apportées, dans le cadre de la classe notamment avec la différenciation pédagogique, différencier pour que l’élève arrive à atteindre l’objectif fixé (exemple : changer les supports, laisser plus de temps...) 
Puis dans le cadre des activités pédagogiques complémentaires dites APC. Elles se font en groupe restreints et viennent s’ajouter aux 24h d’enseignement par semaine. 3 modalités dont l’aide aux élèves qui rencontrent des difficultés dans leurs apprentissages.
Il existe aussi le PPRE, programme personnalisé de réussite éducative. Outil permettant de vaincre les difficultés scolaire d’un élève. Il s’agit d’un doc rédigé par le PE, et proposé aux parents par le directeur. Mis en place  « à tout moment de la scolarité élémentaire, lorsqu’il apparaît qu’un élève risque de ne pas maîtriser les connaissances et compétences indispensables à la fin d’un cycl». Le PPRE devient obligatoire lorsqu’un redoublement est décidé (article 5 de la loi).

Il y aussi le RASED, réseau d’aide spécialisé aux élèves en difficultés qui permet d’apporter une aide à l’enseignant pour conduire un élève à la maitrise du socle commun. Il rassemble des psychologues scolaires mais aussi des professeurs des écoles spécialisés. Il est indiqué que l’enseignant spécialisé chargé de l’aide à dominante pédagogique va apporter une aide aux élèves qui ont des difficultés à comprendre et apprendre dans le cadre des activités scolaires. L’enseignant spécialisé chargé de l’aide à dominante rééducative va lui, essayer de modifier le regard que l’élève a de l’école, et instaurer ou restaurer son investissement dans les activités scolaires.
 
La circulaire du 22 Janvier 2015 quant à elle instaure un nouvel outil, le PAP, le plan d’accompagnement personnalisé. Ce nouvel outil introduit par la loi de refondation du 8 Juillet 2013 prévoit que « les élèves dont les difficultés scolaires résultent d'un trouble des apprentissages peuvent bénéficier d'un plan d'accompagnement personnalisé, après avis du médecin de l'éducation nationale. Il se substitue à un éventuel programme personnalisé de réussite éducative. Le plan d'accompagnement personnalisé définit les mesures pédagogiques qui permettent à l'élève de suivre les enseignements prévus au programme correspondant au cycle dans lequel il est scolarisé. Il est révisé tous les ans. » 


Dernière édition par mathii31 le Lun 1 Juin - 14:11, édité 1 fois
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Mar 19 Mai - 22:27

Merci Rose889 pour ta participation encore ! Je voulais savoir qui envisageait de participer plus tard ? J'ai l'impression de faire ça "pour rien"... même si je pense que ça m'aide quand même...
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Mar 19 Mai - 22:27

Questions pour demain sur l’illettrisme : Qu'est ce que l’illettrisme ? Quelles aides ?
avatar
farctus
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par farctus le Mar 19 Mai - 23:49

Je me répète mais moi je trouve ce post super extra, c est une chouette idée. Je serais bien ennuyer si tu venais à l arrêter.
Je pense qu aujourd'hui était une journée riche en émotions pour beaucoup. Pas mal de résultat sont tombés aujourd'hui.

Après même si il n y a que toi que ça 1ide et bien c est le principal. Mais je répète moi j adhère même si je n ai pas tj le temps de poster mes réponses (car je suis loin d être au point malheureusement)
avatar
farctus
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par farctus le Mar 19 Mai - 23:53

Il faut bien faire la différence entre illetrisme et analphabète

Illetrisme correspond à des individus qui ont eu accès à l apprentissage de la lecture et de l écriture mais qui ne sont pas capable de les mettre en pratique, ou qui ont oublié

Aides possibles? Reprendre les bases differemment, redonner confiance, ...

Je vais devoir réviser et je repasse demain
avatar
Clownie
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par Clownie le Mer 20 Mai - 1:56

La définition de Farctus est la bonne.

Edit: je viens de voir que je répète le post du dessus (au moins je sais le truc :p )
bin rien à ajouter sur l'illetrisme par rapport aux difficiultés scolaires :p


Dernière édition par clownie le Mer 20 Mai - 17:55, édité 1 fois
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Mer 20 Mai - 17:24

farctus a écrit:Je me répète mais moi je trouve ce post super extra, c est une chouette idée.  Je serais bien ennuyer si tu venais à l arrêter.
Je pense qu aujourd'hui était une journée riche en émotions pour beaucoup. Pas mal de résultat sont tombés aujourd'hui.

Après même si il n y a que toi que ça 1ide et bien c est le principal. Mais je  répète moi j adhère même si je n ai pas tj le temps de poster mes réponses (car je suis loin d être au point malheureusement)
Bon au moins, il y a déjà un intéressé ! alors je continue ! Mais plein de réponses seraient chouettes! :) En tout cas j'espère que les autres nous lisent.. si ça peut aider!


Dernière édition par mathii31 le Mer 20 Mai - 21:42, édité 1 fois
avatar
Geeeeclaiclai
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par Geeeeclaiclai le Mer 20 Mai - 17:25

Oui moi aussi je suis intéressée, fallait juste que je boucle mon dossier pour aujourd'hui. Donc dès demain je suis là. Et puis avec les nouveaux admissibles je pense qu'il va y avoir de plus en plus de participation.
avatar
...Perséphone...
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par ...Perséphone... le Mer 20 Mai - 17:26

Moi je lis ma belle 
mais je n'ai absolument rien à ajouter à vos réponses donc je ne poste rien 
mais merci à toi !
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Mer 20 Mai - 17:45

...Perséphone... a écrit:Moi je lis ma belle 
mais je n'ai absolument rien à ajouter à vos réponses donc je ne poste rien 
mais merci à toi !
Je comprend. J'avais peur que personne vienne sur le post en fait, mais si vous lisez, ça va alors, je continue ! :) Pas de souci ! =)
avatar
rose889
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par rose889 le Mer 20 Mai - 18:12

J'espère ne pas poster trop tôt...

Pour ce qui est du sujet d'aujourd'hui, je n'ai pas énormément d'idées ne l'ayant pas réellement abordé à l'ESPE l'année dernière de manière aussi marquée que d'autres thématiques.

Comme ça, je m'axerais peut-être aussi sur le volet "prévention" avec tout le travail à fournir en tant que PE avec les enfants:
- en développement du langage oral (le langage oral au coeur des apprentissages à l'école maternelle, tout le travail aussi effectué en école élémentaire en vocabulaire et en langage oral....)
- en acculturation au monde de l'écrit pour donner aussi l'envie et le plaisir de lire, de vouloir lire (la découverte de l'écrit en maternelle par le biais de la lecture des albums et autres, les visites régulières à la bibliothèque, la BCD dans certaines écoles, les rallyes lecture ou défis lecture....)

Peut-être peut-on aussi penser à la scolarisation des enfant de moins de 3 ans (et notamment les enfants issus des familles plus "fragiles") pour les mettre dans un bain de langage oral, avoir une première familiarisation avec le monde de l'écrit....

Voilà, ce sont des idées en vrac, sans grande certitude que le sujet soit à aborder de cette manière.

Par contre, une petite parenthèse sur le RASED:
- Réseau d'Aide Spécialisé aux Elèves en Difficulté
- il y a des psy et des enseignants spé qui le composent (maîtres E et G)
- le PPS est vraiment pour des élèves en situation de handicap ou présentant des troubles de la personnalité, ou des troubles de santé invalidants, sachant que leur situation nécessite des aménagements très importants au niveau de leur scolarité. Le suivi de l'enfant qui a un PPS se fait avec un enseignant référent lors d'ESS (les équipes de suivi de scolarisation)
avatar
Circé
Modo
Modo

Re: Une question / jour en CSE

Message par Circé le Mer 20 Mai - 21:49

Précision pour le PPS, il faut que l'enfant soit suivi par la MDPH. 

L'illettrisme ce n'est vraiment pas évident. 
J'ai parmi mes CM2, un élève pour qui j'ai peur...
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Mer 20 Mai - 22:22

Réponses questions illetrisme : 








Effectivement comme farcus l’a dit, il faut faire la distinction entre illettrisme et analphabète.
Selon l’ANCLI, agence nationale de lutte contre l’illettrisme « On parle d’illettrisme pour des personnes qui après avoir été scolarisées en France, n’ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l’écriture, du calcul, des compétences de bases pour être autonomes dans les situations simples de la vie courante ».
L’analphabétisme, c’est le manque d’apprentissage, l’individu n’a pas été scolarisé.
 
DONC analphabétisme (personne n’ayant jamais été à l’école) illettrisme (personne ayant appris à l’école mais perdu ces acquis).
 
 
Les aides :
PREVENTION
-prévention de l’illettrisme à l’école, et dès l’école maternelle. (Merci Rose889:)) Le socle commun de 2005 prône la maîtrise de la langue dès la PS. En Novembre 2013 : l’école met en place un plan d’action « agir contre l’illettrisme ». Prendre en compte l’illettrisme familial, nouer des liens pour aider les familles en situation d’illettrisme, valoriser les partenariats.
- loi d’orientation pour la refondation de l’école de 2013 : développer la scolarisation des moins de 3 ans, objectif : pallier les problèmes de langage des enfants plus touchés par une non maitrise + « plus de maitre que de classe ».
-partenariat avec de l’EN avec des assos (AFEV, Lire et faire lire…)
- les AEF : développement des actions éducatives familiales dans les zones où le taux d’illettrisme est élevé. Permet aux parents d’acquérir les compétences de base et donc par la suite aider leurs enfants : objectifs : prévenir les situations d’illetrisme des enfants, lutter contre l’illettrisme des parents en Favorisant l’implication des parents dans la scolarité de leurs enfants, favorisant la réussite scolaire des enfants.
DONC Une double génération se retrouve prise en charge dans le but de faciliter l’après école, et de créer des réflexes
 
OUTILS
L’Etat met à disposition des équipes pédagogiques et de la communauté éducative un «kit pédagogique» sur le site éduscol, pour sensibiliser à la situation des parents illettrés
-Le site eduscol met en place un kit pédagogique numérique pour lutter contre l’illettrisme : Ce kit offre des ouvertures pédagogiques pour prévenir efficacement l’illettrisme dès l’école,  sensibiliser le corps enseignant à ce phénomène + « faire preuve d’une vigilance accrue lors du passage d’un cycle à l’autre » . Faire rencontrer des auteurs, illustraurs, des journalistes aux enfants. Donner l’envie de lire, faire lire grâce au concours du prix des incorruptibles par exemple (stage SOPA groupe scolaire). Faire écrire et désacraliser l’orthographe à - de traumatisme
 
 
Pour conclure : illettrisme : phénomène complexe, qui touche de nombreuses personnes. Devenu un enjeu dans la société actuelle.. Les programmes et le socle commun font de la maîtrise de la langue une priorité. L’Etat prend des mesures par le biais du ministère de l’EN ayant pour ambition de toucher une population déjà déscolarisée. De plus il souhaite créer une affiliation générationnelle par la prise en charge des élèves actuels, pour prévenir les difficultés de la génération suivante.
 


Ne pas oublier : le Référentiel de compétence, compétence 7 « maitriser une langue française à des fins de communication ».


Dernière édition par mathii31 le Lun 1 Juin - 14:12, édité 1 fois
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Mer 20 Mai - 22:25

Questions pour demain : la laïcité : une définition ? retour historique ? A l'école comment se concrétise t'elle ? Sorties scolaires avec un parent voilé par exemple ou grande croix (signe distinctif quoi ... ) ? Concerne t'elle les enfants ? les PE ?
avatar
Geeeeclaiclai
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par Geeeeclaiclai le Jeu 21 Mai - 9:51

T'inquiète rose c'est parfait.

Sinon comme promis je suis là.

Je me penche sur le sujet du jour tout de suite.
avatar
Geeeeclaiclai
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par Geeeeclaiclai le Jeu 21 Mai - 9:53

Mon sujet préféré! (ironique) .
Au boulot.
avatar
grouicnco
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par grouicnco le Jeu 21 Mai - 9:55

Je vous rejoins quand j'aurai envoyé mon dossier
avatar
Geeeeclaiclai
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par Geeeeclaiclai le Jeu 21 Mai - 9:58

avatar
Geeeeclaiclai
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par Geeeeclaiclai le Jeu 21 Mai - 10:39

La laïcité est l'un des grands principes éducatifs. C'est une composante de la neutralité du service public. Elle constitue un des principes fondateurs de la République. Elle ne se réduit pas à la neutralité en matière de religion, elle concerne aussi la neutralité en matière politique; elle est la garante de toutes les libertés.
avatar
Clownie
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par Clownie le Jeu 21 Mai - 11:06

Je me la tente de mémoire;

Définition de la laïcité et application à l'école: 
Neutralité de l'état et de ses représentants (notamment tout fonctionnaire), à l'égard des religions.
Si les pouvoirs de l'église et de l'état sont séparés dès la révolution française, la laïcité, telle qu'on la concoit aujourd'hui, a été instituée par la loi de 1905.

La laïcité vise, non pas à interdire la religion, mais à:
- assurer une égalité de traitement entre tous les citoyens, quelque soit sa religion, ou son absence de religion
- assurer la liberté de conscience des individus en se gardant de la promotion d'une religion d'état

L'école est un lieu à part:
- les fonctionnaires sont, comme partout ailleurs en France, dans une obligation de laïcité
- A la différence d'autres lieux, des restrictions plus importantes sont imposées à la religion: interdiction de toute forme de prosélytisme et, depuis 2004, du port de signes ostentatoires religieux

Cette interdiction de prosélytisme s'explique par le fait que les élèves, encore jeune, doivent bénéficier d'une protection particulière afin de guarantir leur liberté de conscience à un âge où ils sont particulièrement influencables.
Cette protection contre le prosélytisme n'est d'ailleurs pas limité au domaine religieux puisque toute forme de démarchage commercial ou publicitaire ainsi que toute propagande politique sont également interdites.

Concerne-t-elle les enfants, les parents, les PE?
La sortie scolaire reste un temps d'enseignement et les élèves sont tenus à l'interdiction de signes religieux ostentatoires y compris lors de sorties scolaires.
Les PE, en prise de fonction lors d'une sortie d'école, sont tenus à leur devoir de laïcité comme à l'école.
Pour les parents d'élèves, la réponse est plus floue.
Non tenus à un devoir de laïcité du fonctionnaire ou au suivi du règlement intérieur de l'établissement (la sortie scolaire s'effectuant en dehors de l'enceinte de l'établissement), ils pourraient à priori porter tout signe qu'ils souhaitent.

Au demeurant, le conseil d'Etat rappelle régulièrement que le port de signes religieux n'est pas un signe de prosélytisme.

Mais il est permis de redouter que le port de signes religieux s'accompagne, d'une manière ou d'une autre, d'une forme de prosélytisme, ce dont les élèves doivent être protégés par le professeur des écoles.
Quoiqu'il en soit, en dehors des tenues, les accompagnants doivent comprendre que les questions de religions ne doivent pas être abordées dans le cadre de l'école. L'enseignant est celui qui, en dernier recours, doit statuer sur la possibilité à chacun d'arborer un signe religieux et faire comprendre que, si les signes religieux ne sont pas systématiquement à proscrire, ils devront dans la mesure du possible rester discrets pour ne pas amener les élèves à poser des questions aux accompagnateurs relatifs à leur religion.

En dernier recours, le PE peut se réserver le droit d'interdire un accompagnateur de sortie au motif des signes religieux qu'il arbore, comme l'a récemment rappelé la ministre.
avatar
Geeeeclaiclai
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par Geeeeclaiclai le Jeu 21 Mai - 11:12

Je viens de voir l'heure, faut que je file à l'école mais je reviens pour écrire

Contenu sponsorisé

Re: Une question / jour en CSE

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 8:11