Une question / jour en CSE

Partagez

valnam
Blablateur alien
Blablateur alien

Re: Une question / jour en CSE

Message par valnam le Dim 7 Juin - 0:21

ma tutrice m'a dit la différenciation ce n'est pas seulement varier le nombre ou la difficulté des exercices. elle m'a dit qu'on pouvait différencier par les entrées (un texte, une vidéo, une expérience, une trace écrite sous forme de texte ou de schéma, etc.)

on peut également différencier en apportant une aide ou pas (cahier de leçon, tables de multiplication, dictionnaire à portée de main pendant qu'on réalise un exo, ou alors texte écrit avec une grosse police pour les dys, etc.)

c'est tout ce que je peux dire ce soir, je suis HS
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Dim 7 Juin - 0:37

- Scolarisation enfants du voyage


Circulaire du 2 Octobre 2012 texte de référence
soumis également à l’obligation scolaire. (ou plutôt d'instruction...)
Procédures administratives simplifiées garantissant un accueil en classe rapide, à une plus grande réactivité dans les procédures d’inscription aux services qui l’accompagne (cantine, ramassage scolaire…)
Un document d’information est remis aux familles dès leur installation. Il indique les établissements de référence, les procédures d’inscription,  les dispositifs de soutien et d’accompagnement éducatif, les activités périscolaires…
Continuité scolaire qui commence par la mise en place d’un livret d’accueil pour la scolarité en maternelle puis du livret scolaire et du LPC.
Une fiche de suivi de scolarité précisant la date d'arrivée et de départ de chaque école ou établissement fréquenté ainsi que le niveau de classe suivi facilite la cohérence dans la prise en charge pédagogique des élèves et permet aussi de vérifier la régularité de leur scolarité. Elle est transmise par la famille d'établissement en établissement, le chef d'établissement ou directeur d'école en conserve une copie.
Affectation dans une classe correspondant à sa classe d’âge.

L'inclusion dans les classes ordinaires constitue la modalité principale de scolarisation. Elle est le but à atteindre, même lorsqu'elle nécessite temporairement des aménagements et des dispositifs particuliers. 
La réussite de l'inclusion scolaire des élèves issus de familles itinérantes et de voyageurs est facilitée par l'implantation de médiateurs de terrain qui créent le lien entre les familles, les écoles et collèges, les collectivités territoriales, les partenaires associatifs. 
L'objectif légal d'inclusion scolaire et d'acquisition du socle commun de connaissances et de compétences est celui du droit commun et s'applique naturellement aux élèves issus de familles itinérantes présents sur le territoire de la République. Le livret personnel de compétences est l'outil de suivi à utiliser.

Dans certaines écoles et collèges de référence, peuvent être créées des unités pédagogiques spécifiques éventuellement inter-degrés conçues comme dispositifs d'accompagnement à la scolarité, animées par des personnels spécifiquement formés à ce pub.
 
En plus (ce que j’ai retenu de ma simulation Wink)
 
la perception de l’école : fort taux d’absentéisme (possible pour le PE d’aller à la rencontre des familles pour favoriser une inscription de leurs enfants). L’école est perçue comme une institution étrangère. La plupart des familles de voyageur garde un souvenir négatif de l’école.  S’ils viennent à l’école difficile de respecter les règles (ex : ils arrivent en retard)
Faire visiter l’école à l’école, présenter les adultes de l’école, lui expliquer les règles de vie, mettre en place une différenciation, favoriser les projets (donne du sens), favoriser le tutorat, encourager et valoriser toute production, favoriser les relations avec les familles.
Les communes de plus de 5000 habitants doivent mettre en place un lieu d’accueil pour ces familles.

Le PE peut avoir des liens avec le CASNAV (aide)
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Dim 7 Juin - 0:48

-      L’enseignement privée


Les établissements d’enseignement privée sont soumis au contrôle de l’Etat qu’ils soient liés ou non avec un contrat : régime d’inspection. L’inspecteur s’assure que le directeur et les enseignants disposent de titres requis et que sont respectés l’obligation scolaire, l’ordre public et les bonnes mœurs ainsi que les règles sanitaires et sociales requises lors de l’ouverture. = contrôle administratif + contrôle pédagogique : s’assurer que l’enseignement dispensé est conforme au droit à l’instruction garanti à l’enfant et répond aux normes minimales des connaissances requises à l’issue de la période d’instruction obligatoire.
 
 
2011-2012 : 17% des élèves dans le privé.
Loi Debré de 1959 : liberté de choisir public/privé + les établissements privés ont eu la possibilité de passer des contrats avec l’Etat.
 
Si contrat avec l’Etat : l’Etat rémunère les enseignants, les CT financent le fonctionnement de l’établissement dans les mêmes proportions qu’elles financent les écoles publiques.
+ Contrôle plus étendu.
 

J’essaye de compléter demain ! (fin tout à l’heure…)
avatar
rose889
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par rose889 le Dim 7 Juin - 8:35

Sur la différenciation, quelques petites idées en plus:
- différencier par le temps: donner plus de temps aux élèves les plus fragiles pour réaliser un exercice, moins pour les plus rapide
=> Exemple: lors de mes rituels de lecture rapide, je faisais retourner à l'envers les feuilles de tout le monde. Les plus fragiles commençaient en premier, les plus rapides en dernier pour faire l'exercice. Toute la classe finit ainsi en même temps et les plus fragiles sont pour une fois les premiers (à commencer et parfois du coup moins dans les derniers à avoir fini). Les plus rapides sont quant-à eux poussés parfois par le fait de commencer plus tard et donc ont le défi d'aller assez vite en faisant le moins d'erreur possible.
- différencier par les modalités de réalisation:
* prendre un petit groupe d'élèves pour faire ensemble un exercice ou une évaluation. On peut donc expliciter, s'aider les uns les autres pour réussir, et le PE peut supprimer ainsi une compétence annexe à celle qui est travaillée (ex: la tâche de lecture des consignes). Les autres élèves, plus à l'aise, sont mis en travail autonome (ou plutôt semi autonome) pendant ce temps.
* évaluer à l'oral plutôt qu'à l'écrit pour certaines tâches ou en dictée à l'adulte
- après, il y a tout ce qui est supports de différenciation:
* abaques ou " matériel base 10/100/1000" en numération utilisés pour vérifier son exercice ou tout au long de l'exercice
* présence ou absence du cahier de traces écrites y compris pendant les évaluations
* mots ou structures pour aider en production d'écrits, texte à trous à remplir avec ou sans les mots dans le désordre
* pour certains élèves "dys": format A3, interligne 1.5, typographie arial notamment, repères visuels ou réglettes ou lignes colorées pour se repérer dans le texte, texte enregistré à écouter, logiciels de géométrie dynamique....

avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Dim 7 Juin - 15:21

- Les évaluations internationales


PISA : programme international pour le suivi des acquis des élèves. Ensemble d’études menées par l’OCDE, visant la mesure des performances des systèmes éducatifs des 34 pays membres de l’OCDE. Publication tous les 3ans. Evalue les compétences des élèves de 15 ans. Première étude en 2000.
Résultats des études menées en 2012 publiés en 2013.
 
La France perd 5 places au classement PISA.  (de la 13ème à la 18ème place !)
En 2012 les élèves ont été essentiellement évalués sur la culture mathématique (comme en 2003)
 
Les résultats du système éducatif français sont préoccupants parce qu’ils mettent en évidence, sur les dix dernières années :
·         une baisse du niveau moyen en mathématiques : entre 2003 et 2013, la France perd 5 places en passant de la 13e à la 18e place sur 34 pays
·         un accroissement des écarts de niveau entre les élèves qui s’explique par le plus grand nombre d’élèves en difficulté, alors que dans les autres pays de l’OCDE, cette part est stable
·         une aggravation des déterminismes sociaux : l’école française est aujourd’hui celle des pays de l’OCDE où l’origine sociale des enfants pèse le plus lourd dans les résultats scolaires, et cette tendance s’est accrue ces dix dernières années
Ces résultats confirment les tendances qui se sont dégagées dans d’autres enquêtes nationales et internationales sur la France, et qui ont nourri le projet pour la refondation de l’École.
 
Vidéo de Vincent Peillon suite aux résultats de PISA 2012 : https://www.dailymotion.com/video/x17xy0d_pisa-2012-que-fait-on-pour-inverser-la-tendance_school#from=embediframe
 
Que fait on pour inverser la tendance ?
Refondation de l’école : priorité au primaire, formation PE dans ESPE, nouveaux rythme scolaires, stratégie numérique, lutte contre le décrochage.
 

(On peut aussi faire le point sur une autre évaluation internationale PIRLS (programme international de recherche en lecture scolaire) Évalués en compréhension de lecture dans le cadre de l’enquête internationale Pirls, les écoliers français de CM1 obtiennent des scores globaux stables sur les dix dernières années. Leurs performances sont supérieures au score moyen de l’ensemble des pays mais se situent en deçà de la moyenne européen.  Score moyen de 520 (moyenne internationale fixée à 500). 

Ce soir correction de la différenciation + réforme du collège Wink
avatar
Circé
Modo
Modo

Re: Une question / jour en CSE

Message par Circé le Dim 7 Juin - 15:32

Sur les enfants du voyage
EIFIV = Enfants Issus de Familles Itinérantes et du Voyage
On a dans mon département, je ne sais pas si c'est national, une enquête à remplir 3 fois par an où l'on doit indiquer le suivi de ses enfants.
Il y a aussi ici des postes particuliers dans les écoles avec bcp de ces enfants.
Tout ce qui est écrit est compliqué, ne pas hésiter à appeler plutôt que de mettre des mots dans les cahiers, faire secrétaire si besoin.
Faciliter les démarches administratives : ex : admettre l'élèves à l'école même si l'inscription n'a pas encore été faite en mairie.
avatar
valnam
Blablateur alien
Blablateur alien

Re: Une question / jour en CSE

Message par valnam le Dim 7 Juin - 19:10

un peu HS mais un site très bien fait et recommandé par mon prof d'info sur toutes les questions juridiques et déontologiques et Internet (droit à l'image, vidéo, etc.) : http://spiralconnect.univ-lyon1.fr/webapp/website/website.html?id=1260098&read=true
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Dim 7 Juin - 22:42

La réforme du collège : 

mis en place rentrée 2016


- Un accompagnement personnalisé pour tous les élèves : 3heures pour les 6ème et 1h par semaine pour les 5ème, 4ème et 3ème. Pour faciliter la transition école-collège

- Plus d'heures de travail en petit groupes (plus d’interactions avec les élèves). 4000 postes qui accompagnent la réforme.
 
- Des EPI : enseignement pratiques interdisciplinaires : des réalisations concrètes pour conduire les élèves à mieux comprendre & maîtriser les savoirs. 8 EPI : 
Développement durable
Sciences et société
Corps, santé, sécurité
Information, communication, citoyenneté
Culture et création artistiques
Monde économique et professionnel
Langues et cultures de l'Antiquité
Langues et cultures étrangères ou régionales
Les EPI devront aussi contribuer de façon concrète à la mise en œuvre au collège des trois parcours éducatifs : le parcours citoyen, le parcours d'éducation artistique et culturelle (PEAC) et le parcours individuel d'information et de découverte du monde économique et professionnel (PIODMEP).


- 2 langues vivantes pour tous dès la 5ème (LV1 en CP et LV2 en 5ème) (section européenne supprimée car minorité d'élèves)

- développer des compétences numériques 

- elle préserve l'enseignement du latin & du grec : latin de la 5ème à la 3ème pour les élèves qui en font le choix
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Dim 7 Juin - 22:43

Circé a écrit:Sur les enfants du voyage
EIFIV = Enfants Issus de Familles Itinérantes et du Voyage
On a dans mon département, je ne sais pas si c'est national, une enquête à remplir 3 fois par an où l'on doit indiquer le suivi de ses enfants.
Il y a aussi ici des postes particuliers dans les écoles avec bcp de ces enfants.
Tout ce qui est écrit est compliqué, ne pas hésiter à appeler plutôt que de mettre des mots dans les cahiers, faire secrétaire si besoin.
Faciliter les démarches administratives : ex : admettre l'élèves à l'école même si l'inscription n'a pas encore été faite en mairie.
Merci ! :)
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Dim 7 Juin - 23:07

Différenciation pédagogique : 


Un enseignant qui fait de la différenciation pédagogique peut permettre à la majorité de ses élèves d'apprendre et de réussir.
un enseignant peut amener la très grande majorité de ses élèves à réussir s'il ajuste ses formules pédagogiques et l'environnement d'apprentissage de façon à tenir compte de leurs préalables et caractéristiques au regard d'un objet d'apprentissage particulier. On fait donc de la différenciation pédagogique, car elle est essentielle pour permettre à tous les élèves d'apprendre et de se développer de façon optimale.
 
C’est une obligation pour le PE ! « prendre en compte la diversité des élèves » (référentiel) 
 
Comment différencier ?
Valnam : « varier le nombre d’exercices ou la difficulté
Différencier par les entrées (un texte, une vidéo, …)
Accepter que l’élève s’aide (table de multiplication, cahier de leçon, dico…)
Varier grosseur écriture (pour les dys) »
 
Rose : « par le temps : donner plus de temps aux élèves les plus fragiles
pour certains élèves "dys": format A3, interligne 1.5, typographie arial notamment, repères visuels ou réglettes ou lignes colorées pour se repérer dans le texte, texte enregistré à écouter, logiciels de géométrie dynamique....
 
Pour autiste : plus de visuel il me semble
Possible de différencier grâce aux TICE aussi : Utiliser l’enregistrement vocal dans les documents remis aux élèves pour solliciter les élèves qui sont auditifs.


Différencier les contenus : mêmes objections mais façon de les transmettre différent : offrir des textes selon le niveau de lecture des élèves; − offrir du matériel supplémentaire; − fournir des référentiels et des outils organisationnels; − exploiter l’interdisciplinarité des notions et des concepts; − encourager l’utilisation des TIC; − offrir des occasions de travailler en équipe; − enseigner ou consolider des concepts de base à la suite de l’évaluation diagnostique


Différencier les processus : − considérer les champs d’intérêt et les styles d’apprentissage dans la planification des activités; − favoriser l’enseignement explicite pour les apprentissages clés; − offrir un niveau de soutien approprié (par l’adulte ou par les pairs); − mettre en place des activités de réinvestissement dans des centres d’apprentissage; − maintenir un rythme d’apprentissage qui permet de garder l’attention des élèves; − poser des questions qui aident à développer les habiletés supérieures de la pensée; − faire appel à la métacognition (retour sur les apprentissages, p. ex., stratégies efficaces utilisées); − favoriser les échanges d’idées et d’opinions


Différencier les productions : cibler des objectifs précis à atteindre (p. ex., rédiger un récit dont le sujet est libre); − permettre des productions variées à divers niveaux de complexité; − offrir la possibilité de montrer sa compréhension sous différentes formes (p. ex., présentation orale, débat, exposé); − offrir la possibilité de montrer ses apprentissages au moyen de supports variés (p. ex., présentation multimédia, croquis au tableau).
 
Café péda : / Dans une classe, l’hétérogénéité est la règle ! L’homogénéité étant l’exception, il faut cesser d’être surpris de ne pas pouvoir faire avancer tout le monde de la même manière même si les programmes en donnent l’illusion.
 
2/ La différence entre élèves est normale ! Qu’il s’agisse d’écarts de vitesse, d’autonomie, de motivation, d’intérêt, de compréhension, on ne peut plus être « indifférents aux différences » mais devons inclure cette approche dans le fonctionnement habituel de la classe.
 
3/ Dans aucune classe, le travail est accompli en même temps avec la même efficacité. Il est donc nécessaire d’anticiper sur ces différences d’autant plus qu’un travail inadapté et l’attente sont des facteurs inducteurs de désordre. C’est donc à tout moment qu’un élève doit pouvoir trouver un travail intéressant à faire.
 
4/ La différenciation n’est pas un problème, c’est une solution ! Ça peut sembler difficile, surtout pour une pratique que l’on n’a le plus souvent ni vue ni vécue. Mais il est encore bien plus difficile de s’en tenir à la coercition.  La souplesse pédagogique est la vraie rigueur, la rigidité étant signe de laxisme.
 
5/ Tous les élèves ont besoin de différenciation ! Dans un système scolaire où trop d’élèves s’ennuient, il faut aussi penser la pédagogie différenciée à destination des meilleurs élèves.
 
6/ La différenciation n’est pas le différentialisme ! Il ne s’agit pas d’enfermer un élève mais de lui permettre de s’en sortir. C’est justement le moyen d’échapper au déterminisme et à la reproduction sociale.
 
7/ L’individualisation s’équilibre avec une pédagogie coopérative. La différenciation ne consiste pas à personnaliser en permanence le travail de l’élève mais à l’adapter au bon moment. La coopération entre élèves garantit l’échange, l’entraide, la communication, le tutorat, la vie de classe.
 
8/ Pour différencier le travail des élèves, on doit actionner tous les leviers d’une classe :
            Le temps (en donner plus ou moins)
            La difficulté (graduer le travail autour d’une même notion avec des exercices différents)
            Les outils (autoriser ou pas le dictionnaire, le cahier de leçons, les anciens exercices, les affichages…)
            La quantité (plus ou moins de travail à faire en un même temps)
            Les aides (avec ou sans celles de l’adulte ou des camarades)
            L’autonomie (un travail aux étapes indiquées ou pas)
            L’organisation (temps de travail collectif et individuel)
 
9/ Inverser l’idée qu’on se fait du travail collectif en classe : non pas une tâche que ne finissent jamais les derniers mais un travail que tout le monde réalise, la différenciation intervenant pour ceux qui ont réussi le plus vite au travers d’activités en autonomie :
            Approfondir par un autre exercice
            Ecrire un texte libre qu’on présentera à la classe
            Effectuer des recherches pour un exposé à venir
            Mémoriser sa poésie, une chanson, une leçon, son texte de théâtre (selon projet)
            Fabriquer un exercice ou un jeu en lien avec le travail collectif
            Mettre à jour sa correspondance (lettre, invention de jeux, mise au propre)
            Lire en silence (notamment pour préparer une présentation d’ouvrage à la classe)
            Préparer une lecture pour une autre classe (notamment maternelle)
            Faire des jeux d’entraînement sur l’ordinateur
            Rédiger son courrier pour les boîtes aux lettres de la classe (propositions, problèmes, félicitations…)
            Illustrer sa poésie, sa correspondance, avancer dans le projet d’arts visuels
            Créer une construction géométrique pour la classe (mesurer, tracer, utiliser les outils)
            Avancer dans son plan de travail notamment dans les fichiers de lecture ou de maths
            Faire des jeux : sudoku, mots mêlés, mots croisés, charades…
            Aller aider les autres qui le demandent et sans faire à leur place
 
Dans ce cadre, la pratique du plan de travail reste très accessible. Les élèves ont un nombre minimum de tâches à effectuer au moment prévu à l’emploi du temps (30 minutes à une heure par jour) ou quand ils ont fini un travail collectif. Ils renseignent au fur et à mesure un tableau à double entrée pour que l’enseignant puisse suivre l’avancée du travail.
 
10/ Quand un enfant dit « j’ai tout fait ! », ne pas lui dire d’ouvrir la fenêtre ;-) mais lui demander ce qu’il aimerait faire maintenant. On sera parfois surpris des bonnes idées que peuvent avoir les élèves pour occuper leur temps intelligemment.
 
+1/ Bonus de mise en garde : la pédagogie différenciée demande à l’enseignant une remise en cause de l’approche traditionnelle d’enseignement. Elle peut être source de travail supplémentaire pour sa mise en place. Elle réclame un certain niveau de maîtrise et d’expertise. Pourtant, le plus difficile peut être à venir ! En effet, la prise en compte des difficultés de l’élève peut être rejetée par les parents qui peuvent vivre cette adaptation comme une discrimination. Certains préfèrent que leur enfant soit en échec en faisant comme tout le monde plutôt que de le voir réussir un travail à part et adapté. Il en est de même parfois pour les élèves. Autant dire que cette pratique s’accompagnera nécessairement d’une bonne communication avec les parents, les élèves, les collègues, mais aussi d’un climat de classe apaisé, confiant et bienveillant.
avatar
Geeeeclaiclai
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par Geeeeclaiclai le Lun 8 Juin - 8:19

Super ça Mathii, merci, j'en avais bien besoin.
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Lun 8 Juin - 17:36

L’enseignement du fait religieux :
 
Il ne peut prétendre à constituer une discipline indépendante.
Rapport sur l’enseignement du fait religieux à l’école laïque qui date de 2002 par Régis Debray (donc question qui ne date pas d’aujourd’hui) : Le rapport présente l'état des lieux de l'enseignement du fait religieux en France et tente de réexaminer la place à attribuer à cet enseignement. Le rapport énonce d'abord les attentes : il s'agit, au nom de la sauvegarde des humanités, de rendre possible la transmission des cultures religieuses. Puis il aborde la question des résistances face à ce qui peut être perçu comme une intrusion du religieux dans la sphère la laïque de l'éducation. L'auteur souligne ensuite les contraintes de l'enseignement du fait religieux dont l'efficacité peut être compromise par son irrégularité et par une approche trop banalisée. Le rapport tente de définir par la suite la notion de laïcité républicaine comme liberté de conscience et de culte mais surtout comme liberté d'intelligence, et voit dans l'enseignement du fait religieux une visée démocratique qui se doit d'être davantage équilibrée et distanciée, sans verser dans un scientisme naïf. Enfin, le rapport présente douze propositions.
 
Je cite de ce rapport « l’idée de renforcer l’étude du religieux dans l’Ecole publique »
« Inculture religieuse : perte de reconnaissance affectant tout uniment les savoirs, les savoir-vivre et les discernements », « le but n’est pas de remettre Dieu à l’école », « l’histoire des religions peut prendre sa pleine pertinence éducative », « L’histoire des religions, tout comme l’histoire des arts et celle des sciences et des techniques, peut sans aucun doute constituer une discipline spécifique dans l’enseignement supérieur et la recherche, en rameau autonome d’un tronc de disciplines préalables (histoire, philosophie, sociologie, médiologie). Mais pas plus que ses consœurs, elle ne saurait prétendre, au lycée et au collège, occuper une place à part. La charge en incombe aux personnels en fonction, à travers les disciplines reconnues. Encore ces enseignants doivent ils être accompagnés et soutenus dans la poursuite de leurs efforts. », « C’est donc sur les contenus d’enseignement, par une convergence plus raisonnée entre les disciplines existantes, et surtout sur la préparation des enseignants qu’il convient de faire porter l’ambition. Ce sont ces derniers qu’il faut inciter, rassurer et désinhiber et, pour ce faire, mieux armer intellectuellement et professionnellement face à une question toujours sensible car touchant à l’identité la plus profonde des élèves et des familles. Une meilleure compétence en appui sur un sujet jugé non sans raison épineux ou compliqué (socialement beaucoup plus “ chaud ”, de fait, que l’histoire des sciences et de l’art) devrait permettre de décrisper, dépassionner et même, osons le mot, banaliser le sujet, 18 sans lui enlever, tout au contraire, sa dignité intrinsèque. », « la relégation du fait religieux hors des enceintes de la transmission rationnelle et publiquement contrôlée des connaissances, favorise la pathologie du terrain au lieu de l'assainir. S'abstenir n'est pas guérir »


Sur un autre site « Propos rares, sinon neufs, dans la bouche d’un chef de l’État français : évoquant la « mobilisation générale » en faveur des valeurs républicaines à l’école, François Hollande a souhaité, mercredi 21 janvier, qu’« une attention particulière » à l’enseignement du fait religieux soit portée.Celui-ci devrait voir sa place renforcée dans les futurs programmes de l’élémentaire et du collège, en 2016. ». « Beaucoup d’enseignants avouent surtout manquer de culture religieuse et s’estiment mal outillés pour transmettre un savoir sur ces questions. Aussi le gouvernement a-t-il annoncé qu’un module spécifique, serait intégré à la formation initiale dans toutes les écoles supérieures du professorat et de l’éducation. »
L’enseignement des faits religieux apparaît de manière explicite ou implicite dans le socle commun et dans les programmes.
SCCC : compétence 5 culture humaniste : je cite « connaissance des textes majeurs de l’antiquité (Iliade, fondation de Rome, Bible). « comprendre l’unité et la complexité du monde par la diversité des religions, du fait religieux en France en Europe et dans le monde, en prenant appui sur les textes fondateurs, la Bible et le Coran en particulier.
+ compétence 6 sociale et civique : le principe de laïcité notamment.
J’ai fait le tour dans les programmes : Faits religieux qui sont présents explicitement en cycle 3.
 EN CYCLE 3 : histoire : CM1 : La christianisation du monde gallo- romain :   Connaître le rôle de Jésus et des apôtres dans la· naissance et l’expansion du christianisme.  Savoir que le christianisme se diffuse en Gaule· malgré des persécutions et gagne progressivement toutes les couches de la population.  Savoir que le christianisme devient la religion· officielle de l’empire romain.  Sur différents documents relatifs à l’Histoire des· Arts, identifier les principales manifestations du christianisme.
Puis 496 - baptême de Clovis
TOUJOURS EN CM1 : Le rôle de l’Eglise :   Reconnaître sur différents documents, en· particulier, tympans d’églises, vitraux, fresques, enluminures, miniatures ; de quelle manière l’Église encadre la vie des hommes de la naissance à la mort.  Savoir que le clergé est organisé et que la· puissance de l’Église se manifeste notamment par Ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative (DGESCO) Connaître et reconnaître l’art roman et l’art· gothique par l’observation et le contact de quelques unes de ses manifestations. Vocabulaire : clergé, moine, évêque, pape, sacrement, rituel, art roman, art gothique. Conflits et échanges en Méditerranée
La découverte d’une autre civilisation, l’Islam : Savoir que le prophète Mahomet fonde une· nouvelle religion monothéiste au VIIe siècle. Elle s’étend rapidement de l’Inde à l’Espagne.  Pour étudier cette question, lire et utiliser une· carte historique.  À partir de différentes œuvres d’art, appréhender· la richesse de la civilisation arabo-musulmane.
En CM2 : L’extermination des juifs et des tziganes : un crime contre l’humanité  À partir de témoignages, en particulier de récits· d’enfants, connaître quelques traits de l’extermination des juifs et des tziganes.  Savoir donner une définition simple de crime contre· l’humanité. Vocabulaire : camps de concentration, camps d’extermination, déportation, génocide, crime contre l’humanité, rideau de fer
En histoire donc mais aussi en littérature et dans l’histoire des arts
Mais possible aussi à l’école maternelle : « devenir élève » surtout. Et au cycle 2 : découverte & mémorisation de repères.


Dans les 11 mesures de Janvier 2015 :Un module sur l’enseignement laïque du fait religieux, élaboré notamment avec l’Institut européen en sciences des religions et des ESPE, sera mis à disposition de l’ensemble des ESPE et de l’ENFA. Un séminaire de toutes les ESPE avant l’été permettra de s’assurer de l’homogénéité des formations dispensées


Dernière édition par mathii31 le Lun 8 Juin - 17:52, édité 1 fois
avatar
Geeeeclaiclai
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par Geeeeclaiclai le Lun 8 Juin - 17:48

Je n'aime pas ce sujet merci pour ta réponse, ça m'aide beaucoup de te lire.
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Lun 8 Juin - 17:52

Geeeec a écrit:Je n'aime pas ce sujet merci pour ta réponse, ça m'aide beaucoup de te lire.
Moi aussi !! Ce sujet me fait peur!  affraid
avatar
Geeeeclaiclai
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par Geeeeclaiclai le Lun 8 Juin - 17:54

Laïcité, valeurs de la république ça va mais ça non, enfin la seconde partie dont tu parles je maîtrise mais pas trop la première.
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Lun 8 Juin - 17:55

Enseignement moral et civique (EMC) qui remplace l’instruction civique et morale. Il a pour objectif la transmission d’un socle de valeurs communes : la dignité, la liberté, l’égalité entre les F & les H, la solidarité, la laïcité. Il est aussi fondé sur une école bienveillante et exigeante qui favorise l’estime de soi, le développement du sens moral & de l’esprit critique.
Les projets de programme de l’EMC ont été rendu public le 3 Juillet 2014. 4 domaines dans ce projet :
- La sensibilité qui vise à l’acquisition d’une conscience morale par un travail sur l’expression, l’identification, la mise en mots et la discussion des émotions et des sentiments. 
- La règle et le droit qui vise à l’acquisition du sens des règles du vivre ensemble 
- Le jugement qui permet de comprendre et de discuter les choix moraux rencontrés par chacun au cours de sa vie. 
- L'engagement qui permet la mise en pratique de cet enseignement en insistant sur l’esprit d’autonomie, de coopération et de responsabilité vis-à-vis d’autrui. 

François Hollande :. Il s'adressera à "tous les élèves" et portera sur la "lutte contre le racisme et l'antisémitisme", "toutes les formes de discriminations" ou encore "la laïcité" avec un "enseignement laïc du fait religieux". Il comportera également un volet sur l'éducation aux médias pour apprendre aux élèves à développer leur esprit critique et à l'information. 

1 000 FORMATEURS formés pendant deux jours sur la laïcité et l’enseignement moral et civique d’ici la fin de l’année scolaire, a déclaré la ministre lors du grand sursaut républicain du 22 janvier dernier
Dans les 11 mesures de Janvier 2015 : « Créer un nouveau parcours éducatif de l'école élémentaire à la terminale : le parcours citoyen
Le parcours sera construit autour :

·         Du nouvel enseignement moral et civique, qui entrera en vigueur dès septembre 2015 dans toutes les classes de l’école élémentaire à la classe de terminale, et dans toutes les voies du lycée d’enseignement général et technologique et du lycée professionnel. Il représentera, sur l’ensemble de la scolarité d’un élève, 300 heures dédiées.
L’enseignement moral et civique doit permettre aux élèves par une pédagogie active et le recours aux supports audiovisuels, de comprendre le bien-fondé des règles régissant les comportements individuels et collectifs (principe de discipline), de reconnaître le pluralisme des opinions, des convictions et des modes de vie (principe de coexistence des libertés), et de construire du lien social et politique (principe de la communauté des citoyens). Il favorise le respect des droits et de la loi, l’égale considération des personnes,  la solidarité, l’entraide, la coopération, le sens de l’intérêt général et de la participation à la vie démocratique. Il intègre de manière transversale les problématiques de lutte contre le racisme, contre l’antisémitisme, contre les préjugés et contre toutes les formes de discrimination, les notions de droits et de devoirs, le principe de laïcité » 
avatar
Geeeeclaiclai
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par Geeeeclaiclai le Lun 8 Juin - 18:01

Je commence mal car je me suis mis en tête éducation au lieu d'enseignement... je vais me faire massacrer...
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Lun 8 Juin - 18:07

Geeeec a écrit:Je commence mal car je me suis mis en tête éducation au lieu d'enseignement... je vais me faire massacrer...
Tu es passé à l'oral déjà ?
avatar
Geeeeclaiclai
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par Geeeeclaiclai le Lun 8 Juin - 18:12

Non mais justement ça fait bien dix fois qu'à chaque fois que je veux dire EMC en entier je dis éducation, je vais faire la même le jour J.
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Lun 8 Juin - 18:25

Geeeec a écrit:Non mais justement ça fait bien dix fois qu'à chaque fois que je veux dire EMC en entier je dis éducation, je vais faire la même le jour J.
Non Non justement là tu diras ENSEIGNEMENT ! Wink
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Lun 8 Juin - 20:01

Le sujet est tombé aujourd'hui à Montpellier : la stratégie des mathématiques  scratch scratch pale pale Suspect Suspect affraid affraid, alors on ne sait jamais ...


Najat Vallaud-Belkacem a présenté la stratégie mathématiques, qui doit permettre d'améliorer le niveau des élèves dans cette matière, le jeudi 4 décembre 2014, au Palais de la Découverte à Paris. Dix mesures clés ont été annoncées autour de trois grands axes : des programmes de mathématiques en phase avec leur temps, des enseignants mieux formés et mieux accompagnés pour la réussite de leurs élèves et une nouvelle image des mathématiques.



Pourquoi une stratégie mathématiques ? Une priorité pour l'école de la République : la maîtrise de savoirs et de compétences mathématiques par tous les élèves. 


- des programmes de mathématiques en phase avec leur temps : le numérique favorisera l'utilisation d'outils modernes et de nouvelles approches transversales dans les programmes de maths. 
création de nouvelles ressources d'accompagnement aux progs de maths 
une meilleure prise en compte des recherches dans les programmes


- des enseignants mieux formés et mieux accompagnés pour la réussite de leurs élèves
une formation initiale et continue renforcée. Une attractivité des concours renforcée. Et des carrières scientifiques encouragées auprès des élèves.


- Une nouvelle image des maths : promotion d'un environnement plus favorable aux apprentissages avec un apprentissage plus ludique et l'utilisation du numérique pour motiver et autonomiser les élèves 
un combat contre les stéréotypes sexués : l'égalité F-G en maths fera l'objet d'attention dans les progs & manuels. La promotion des filières et des métiers scientifiques sera accentuée auprès des filles 
la valorisation et le développement des actions éducatives mathématiques scolaires & périscolaires
la création d'un portail national dédié aux math : entièrement dédié aux maths pour mettre en valeur l'actualité, les ressources pédagogiques et les actions phares pour les enseignants, élèves & parents. 


La semaine des mathématiques
La Semaine des mathématiques montre à tous les élèves des écoles, collèges et lycées ainsi qu'à leurs parents, une image actuelle, vivante et attractive des mathématiques. La quatrième édition a eu  lieu du 14 au 22 mars 2015, avec pour thème "les mathématiques nous transportent".


  • Une semaine pour renforcer l’attractivité des mathématiques


  • Les actions académiques


  • Les dates à retenir

avatar
bienzille
Grand blablateur
Grand blablateur

Re: Une question / jour en CSE

Message par bienzille le Lun 8 Juin - 20:14

le sujet sur les maths, c'est dans la circulaire de rentrée 2015
chaud comme sujet
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Lun 8 Juin - 20:20

bienzille a écrit:le sujet sur les maths, c'est dans la circulaire de rentrée 2015
chaud comme sujet
Ils disent quoi sur les maths dans la circulaire ?
J'ai seulement vu la création du portail dédié aux maths + l'évaluation diagnostique en CE2 ^^
avatar
bienzille
Grand blablateur
Grand blablateur

Re: Une question / jour en CSE

Message par bienzille le Lun 8 Juin - 20:25

ce que j'ai trouvé sur le site http://www.vousnousils.fr/2015/06/05/circulaire-de-rentree-2015-les-changements-prevus-pour-septembre-b-o-du-4-juin-570347

Concernant les mathématiques, la rentrée 2015 verra l’application des 10 mesures clés de la « stratégie mathématiques ». Selon la circulaire, de nouvelles ressources pédagogiques « proposeront des situations en lien avec le quotidien, les métiers et les autres disciplines ». Un portail dédié aux mathématiques sera également créé, à destination des professeurs.
La rentrée verra aussi l’évaluation du niveau des élèves de CE2 en français et en mathématiques, entrer en vigueur. Afin d’aider les enseignants à effectuer cette « évaluation diagnostique », une banque d’outils en ligne sera mise à leur disposition.
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Lun 8 Juin - 20:33

Merci pour ce lien !
avatar
bienzille
Grand blablateur
Grand blablateur

Re: Une question / jour en CSE

Message par bienzille le Lun 8 Juin - 20:34

Il est bien ce site pour connaitre les dernières news education

Contenu sponsorisé

Re: Une question / jour en CSE

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 19 Juin - 9:01