Une question / jour en CSE

Partagez

mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Ven 12 Juin - 19:39

rose889 a écrit:Bonsoir, 
À l'élémentaire on peut aussi le faire par l eps. On peut aussi peut être s'appuyer sur les catalogues de jouets à Noël. 
Personnellement je l'ai abordé par touche quand on a visité la caserne des pompiers pour savoir si on pouvait être une femme pompier, s'il y avait des différences.
C'est vrai qu'avec les métiers c'est une bonne entrée. 

Certains disent que mettre des ateliers trop "sexués" en maternelle, ce n'est pas bien. Du genre un atelier dinette et un atelier "automobile" en C1... et qu'il faudrait plutôt des ateliers plus "mixtes"... 

Vous en pensez quoi ?
avatar
rose889
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par rose889 le Ven 12 Juin - 19:43

Personnellement j'ai toujours vu ces ateliers (la dînette ) en maternelle notamment comme un des ateliers pour l'accueil. On apprend aussi en faisant comme à cet âge. C'est ce que nous avait dit une ien cette année. 
Après le tout est de proposer ces ateliers aux filles et aux garçons en les y inscrivant dessus à l'accueil par exemple.
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Ven 12 Juin - 20:39

rose889 a écrit:Personnellement j'ai toujours vu ces ateliers (la dînette ) en maternelle notamment comme un des ateliers pour l'accueil. On apprend aussi en faisant comme à cet âge. C'est ce que nous avait dit une ien cette année. 
Après le tout est de proposer ces ateliers aux filles et aux garçons en les y inscrivant dessus à l'accueil par exemple.

Oui voilà, faire un roulement par exemple! 
C'est ce que j'avais dis l'an dernier lors de mon oral...
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Ven 12 Juin - 21:05

Alors pour l'égalité fille garçon un peu plus de "concret" parce que personnellement c'est ça qui me manque, comment faire partager cette valeur en classe. Donc j'ai trouvé un document pas mal.


Pour les cycles 1 & 2 : sur les jouets et les métiers. Trouves tu que ce jouet/ce métier est plutôt destiné à une fille/un garçon/les deux ?
Pour les cycles 3 : pareil mais avec des adjectifs qualificatif. 


Observation des coins jeux et leur utilisation par les G & F. 
Donc ateliers : coin garage, coin cuisine, coin dinette, coin construction, coin déguisement, coin marchand, bricolage, poupées...
D'abord par choix libre des élèves puis éventuellement par choix imposé pour que les élèves passent dans tous les coins jeux. 


Observer que les filles ne vont jamais ou peu au coin bricolage ou si les garçons ne vont jamais ou peu au coin poupée.  Faire le point avec les élèves et proposer de passer à un atelier différent chaque matin. 


Bon après littérature de jeunesse évidemment ! J'en ai mis quelques uns dans la liste de l'autre post. "Dinette dans le tractopelle", "Madame Zazie a t'elle un Zizi"... + les gouters philoquatre textes extraits des Goûters philo « Les filles et les garçons »


Les écolier ont étudié quelques contes traditionnels :  Cendrillon, Blanche Neige, La Belle au 
bois dormant) choisis'pour leur valeur patrimoniale et pour la présence de stéréotypes (personnages
féminins passifs ou en charge des tâches'domestiques...

Des thèmes de débat : À l’âge où les enfants commencent tout juste à intégrer la différence des sexes et s’interrogent beaucoup sur cette question, réfléchir et s’exprimer sur les filles et les garçons peut permettre à l’élève de maternelle de :
  Mettre des mots sur la différence sexuelle qu’il constate de visu (dans les toilettes communes à l’école par exemple) 
 Comprendre que cette différence n’est pas porteuse en soi de supériorité d’un sexe sur l’autre, d’inégalités de traitement
  Identifier que cette différence n’est pas non plus porteuse en soi de barrières d’intérêt (jeu de filles, de garçons), d’un « destin » nécessaire ;
  Exprimer son ressenti d’un traitement différent des filles et des garçons par les adultes et en donner des exemples concrets  Identifier en quoi lui-même fait des différences
  Questionner les différences, se sensibiliser à la source culturelle de ces différences (ce n’est pas pareil dans toutes les familles, dans tous les pays, etc.) 
 Etre sensibilisé à l’idée d’une différence entre les individus plus qu’entre les sexes (idée démocratique, laïcité).



Dessiner : deux silhouettes humaines vides sont dessinées, au dessus de l'une est écrit garçon et au dessus de l'autre : fille. Consigne : à vous de rajouter des choses à mon dessin pour qu'on voit où est la fille et où est le garçon. 
Temps de discussion : "on a des dessiné des cheveux courts mais X a des cheveux courts et c'est une fille." "On a dessiné des boucles d'oreille mais le maitre a des boucles d'oreille et c'est un garçon". 


Pour le PE : 
Veiller à ne pas laisser de traces de stéréotypes ou d’une différenciation involontaire des filles et des garçons (étiquettes roses pour les filles et bleues pour les garçons)



Assurer une distribution équilibrée des tâches (dans les travaux de groupe par exemple) et des responsabilités entre les filles et les garçons 



Définir et garantir des critères, des annotations et des codages identiques pour les filles et les garçons 



Garantir que la nature, les temps et les formes de l’aide et de l’étayage soient équitables pour filles et garçons



+lire le plan d'action du MEN (sur Canopé) : 
https://www.reseau-canope.fr/notice/thematiques-et-pistes-pedagogiques_6910.html
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Ven 12 Juin - 21:29

Le droit d'accueil : 

Loi 2008.
Les enseignants doivent déposer un préavis de grève. Ce délai permet au maire de préparer la mise en oeuvre de l'accueil
Le déclenchement du service d’accueil pour les élèves des écoles publiques : 
Selon le taux prévisionnel de grévistes par école calculé par l’autorité académique grâce aux déclarations individuelles :
 • < 25 % : le service d’accueil est assuré par l’État au sein de l’école concernée
• ≥ 25 % : le service d’accueil est assuré par la commune au sein de l’école concernée





La loi autorise le maire à organiser le service d’accueil dans les locaux scolaires inutilisés par les professeurs non-grévistes. 
Cet accueil peut également être organisé ailleurs, par exemple dans un centre de loisirs, un gymnase, une salle polyvalente… En outre, la loi permet aux communes de conventionner librement entre elles pour confier à l’une d’elles l’organisation du service, permettant ainsi de trouver les lieux les plus appropriés à l’accueil des élèves. De la même façon, une commune peut, par convention, confier l’organisation de l’accueil à un établissement public de coopération intercommunale ou encore à une association ou une caisse des écoles qui choisiront donc le lieu adéquat. 


Pour quoi faire ? Il ne s’agit en aucun cas d’organiser des cours et donc de se substituer aux professeurs grévistes. Cependant, la loi n’impose rien sur le type d’activités à proposer aux élèves accueillis. 


 L’information des familles : Le maire, le cas échéant les maires d’arrondissements, doivent informer les familles, par tous les moyens qu’ils jugeront pertinents, de la mise en place d’un service d’accueil par la commune et des modalités d’organisation de ce service.
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Ven 12 Juin - 21:43

Le harcèlement à l'école : 

Un site : agir contre le harcèlement à l'école : donne une définition du harcèlement, les signes pour le reconnaître, des outils pédagogiques, que faire : qui contacter ?

Le harcèlement se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique. Cette violence se retrouve aussi au sein de l’école. Elle est le fait d’un ou de plusieurs élèves à l’encontre d’une victime qui ne peut se défendre.
Les 3 caractéristiques du harcèlement en milieu scolaire :

  • La violence : c’est un rapport de force et de domination entre un ou plusieurs élèves et une ou plusieurs victimes.

  • La répétitivité : il s’agit d’agressions qui se répètent régulièrement durant une longue période.

  • L’isolement de la victime : la victime est souvent isolée, plus petite, faible physiquement, et dans l’incapacité de se défendre.


Harcèlement physique
Cette forme de violence se traduit par :

  • des coups, pincements, tirage de cheveux…

  • des bousculades, jets d’objets

  • des bagarres organisées par un ou plusieurs harceleurs

  • des vols et du racket

  • des dégradations de matériel scolaire ou de vêtements

  • des enfermements dans une pièce

  • des violences à connotation sexuelle : voyeurisme dans les toilettes, déshabillage et baisers forcés, gestes déplacés…

  • des « jeux » dangereux effectués sous la contrainte


 Les jeux » dangereux :


  • Les « jeux » d’évanouissement et d’asphyxie basés sur la compression du sternum ou du cou et l’asphyxie comme le « jeu du foulard », le «rêve indien» ou le «jeu de la tomate», toutes pratiques précédées d’ «hyperventilation» qui en potentialisent le danger (les « jeux » d’agression comme le happy slapping, le « jeu des claques joyeuses », filmées par les camarades) ou le jeu de la mort subite (tout porteur de la couleur désignée devient, par exemple, une cible à attaquer). Le « petit pont massacreur », le « jeu de l’anniversaire » ou du « coiffeur », le « catch ».

  • Les « jeux » de défi : sur le principe du « t’es pas cap ».


Certains de ces « jeux » sont parfois exercés de plein gré et ne sont pas dus à une situation de harcèlement. Toutefois, ils résultent régulièrement de la pression du groupe. Leurs conséquences peuvent être dramatiques, et parfois même mortelles.

LE HARCÈLEMENT MORAL

Ce type de violence – verbale, psychologique et symbolique – est plus discret que le harcèlement physique, et donc plus difficile à détecter par les adultes.
Il existe trois types de harcèlement moral :

  • le harcèlement verbal (exemple : insultes répétées)

  • le harcèlement émotionnel (exemple : humiliation, chantage, ostracisme)

  • le harcèlement sexuel (exemple : provocations sexuelles verbales, gestes déplacés)


LE CYBER-HARCÈLEMENT

Avec le développement des nouvelles technologies et des réseaux sociaux, les harceleurs peuvent poursuivre leurs victimes hors des murs de l’École. On parle alors de « cyber-harcèlement ».
Il se pratique via les SMS, sessions de chat, commentaires et vidéos postés sur les réseaux sociaux, les photos prises avec les téléphones portables, etc., et place la victime dans un état d’insécurité permanent. La violence peut l’atteindre partout et tout le temps.

  • moqueries en ligne

  • propagation de rumeurs par téléphone mobile ou internet

  • sur un réseau social, création d’une page ou d’un profil à l’encontre d’une personne

  • envoi de photographies sexuellement explicites ou humiliantes

  • publication d’une vidéo de la victime en mauvaise posture

  • envoi de messages injurieux ou menaçants par SMS ou courrier électronique


Peut être que là on pourrait parler de l'application Gossip Wink c'est dans l'actualité...

Que faire ?? http://www.agircontreleharcelementalecole.gouv.fr/wp-content/uploads/2013/11/protocole_traitement_harcelement.pdf : le directeur convoque la/les victimes, le/les auteurs des faits séparément, recueillir les faits, parler avec les parents du harcelé les rassurer, pour les auteurs informer des sanctions. Si vraiment violence graves transmettre au conseil départemental + procureur de la République. 


Conséquences harcèlement : difficultés scolaires, décrochage, troubles du comportement, --> impact direct sur la réussite scolaire.


 Refondation de l'école : lutte contre toutes les formes de harcèlement est une priorité. 
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Sam 13 Juin - 10:38

On a tout vu ça y est  ... Bon la circulaire de 2015 je l'ai écrit pour demain mais il y a déjà un post de créé en fait... 
Voulez vous qu'on revienne sur des choses ? ou rajouter des savoirs sur un thème oublié ?
avatar
Geeeeclaiclai
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par Geeeeclaiclai le Sam 13 Juin - 10:53

Si déjà j'arrive à revoir tout le post d'ici jeudi je serai très très contente.On ira voir sur l'autre post ne t'inquiète pas.
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Sam 13 Juin - 10:57

Geeeec a écrit:Si déjà j'arrive à revoir tout le post d'ici jeudi je serai très très contente.On ira voir sur l'autre post ne t'inquiète pas.
Mais oui tu y arriveras Wink 
Moi je compte le relire demain avant mon oral du coup ! Mais si vous trouvez autre chose ça ne me dérange pas, c'est mon dernier gros jour de révisions ...
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Sam 13 Juin - 15:04

Un petit point encore sur le fait religieux à l'école (ce n'est pas encore tombé dans mon aca  pale pale pale)

- Régis Debray met en avant le fait que l’enseignement du fait religieux dès l’école élémentaire permettrait aux enfants de mieux comprendre les événements récents, actuels qui touchent le Monde entier.


- Le fait religieux dans les IO : Il en ressort premièrement que le « fait religieux » est présent dans toutes les périodes abordées au cycle 3 avec une part très importante pour les périodes de l’Antiquité et du Moyen-âge. Cependant, il n’est pas enseigné en tant que discipline à part entière mais plutôt en lien avec différentes matières comme notamment l’Histoire et la Géographie mais également l’histoire des arts et les arts visuels. 
Le « fait religieux » se manifeste précisément d’après les instructions officielles de 2008 dans les thèmes suivants :  Antiquité : la christianisation du monde gallo-romain  Moyen Âge : le rôle de l’Eglise, conflits et échanges en Méditerranée (les Croisades, l’Islam)  Les Temps modernes : catholiques et protestants  La Révolution française et le XIXème siècle : l’installation de la démocratie et de la République (Jules Ferry et l’école gratuite, obligatoire et laïque 1881/1882 ; loi de séparation des Eglises et de l’Etat 1905)  Le XXème siècle et notre époque : l’extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis.


Dans le classement ci-dessus, on constate la part importante de la religion dans notre Histoire.



On constate que le « fait religieux » apparaît également dans les pratiques artistiques et l’histoire des arts. 
Dans les instructions officielles de 2008, il est indiqué dans le domaine « Histoire des arts » pour la période du Moyen Âge, que les élèves doivent connaître « l’architecture religieuse (une église romane, une église gothique, une mosquée, une abbaye) et la  « musique religieuse (un chant grégorien) et musique profane (une chanson de troubadour) ». C’est la seule période en histoire des arts qui évoque le fait religieux


Pour les arts visuels « lire une œuvre artistique, littéraire ou picturale, cela rend souvent nécessaire le recours à des référence puisées dans le corpus aux trois grandes religions monothéistes. Par l’architecture et la décoration de certains édifices religieux on peut sensibiliser les élèves aux trois religions, ils doivent être capables de reconnaître l’appartenance religieuse des lieux de culte d’après les architectures, les décors extérieurs. Le vocabulaire peut être utilisé : église, clocher, girouette, portail, gargouille, vitrail, mosquée, minaret, coupole, étoile à 5 branches, étoile de David, synagogue…l’enseignant peut alors aborder la notion de symbole. Mais cette histoire des religions s’effectue aussi à travers l’analyse d’œuvre d’art ». 


En litté : On pourrait aussi citer la littérature, avec l’étude de passage de livres, la lecture de poèmes ou d’œuvres intégrales traitant de Dieu, de foi ou de croyants. Aucun ouvrage particulier de ce type n’est cité dans la liste des œuvres conseillées mais il n’en reste pas moins envisageable de travailler avec ce genre d’œuvres.


Les programmes scolaires offrent donc une part importante au « fait religieux ». Cependant même si le fait religieux n’est pas abordé explicitement en instruction civique et morale, il peut être abordé dans des sujets tels que la laïcité, la tolérance, etc. C’est ce qu’indiquent les instructions officielles de 2008 lorsqu’il est écrit que les élèves doivent prendre conscience du « respect de valeurs partagées, l’importance de la politesse et du respect d’autrui » ou encore « les règles élémentaires d’organisation de la vie publique et de la démocratie : le refus des discriminations de toute nature, […] »



Donc en gros A TRAVERS L'HISTOIRE, L'HISTOIRE DES ARTS, ARTS VISUELS, ICEM et LITTERATURE Wink 

D'ailleurs vous connaissez des œuvres d'arts qui peuvent être étudiées en cycle 3 et qui font références à la religion ?
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Sam 13 Juin - 15:54

harcèlement : https://www.youtube.com/watch?v=Nzbe7Qk8-7w
Les petits citoyens Wink 

Il y a aussi la série Vinz & Lou par CANOPE qui est pas mal!
avatar
rose889
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par rose889 le Sam 13 Juin - 17:27

mathii31 a écrit:Un petit point encore sur le fait religieux à l'école (ce n'est pas encore tombé dans mon aca  pale pale pale)

- Régis Debray met en avant le fait que l’enseignement du fait religieux dès l’école élémentaire permettrait aux enfants de mieux comprendre les événements récents, actuels qui touchent le Monde entier.


- Le fait religieux dans les IO : Il en ressort premièrement que le « fait religieux » est présent dans toutes les périodes abordées au cycle 3 avec une part très importante pour les périodes de l’Antiquité et du Moyen-âge. Cependant, il n’est pas enseigné en tant que discipline à part entière mais plutôt en lien avec différentes matières comme notamment l’Histoire et la Géographie mais également l’histoire des arts et les arts visuels. 
Le « fait religieux » se manifeste précisément d’après les instructions officielles de 2008 dans les thèmes suivants :  Antiquité : la christianisation du monde gallo-romain  Moyen Âge : le rôle de l’Eglise, conflits et échanges en Méditerranée (les Croisades, l’Islam)  Les Temps modernes : catholiques et protestants  La Révolution française et le XIXème siècle : l’installation de la démocratie et de la République (Jules Ferry et l’école gratuite, obligatoire et laïque 1881/1882 ; loi de séparation des Eglises et de l’Etat 1905)  Le XXème siècle et notre époque : l’extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis.


Dans le classement ci-dessus, on constate la part importante de la religion dans notre Histoire.



On constate que le « fait religieux » apparaît également dans les pratiques artistiques et l’histoire des arts. 
Dans les instructions officielles de 2008, il est indiqué dans le domaine « Histoire des arts » pour la période du Moyen Âge, que les élèves doivent connaître « l’architecture religieuse (une église romane, une église gothique, une mosquée, une abbaye) et la  « musique religieuse (un chant grégorien) et musique profane (une chanson de troubadour) ». C’est la seule période en histoire des arts qui évoque le fait religieux


Pour les arts visuels « lire une œuvre artistique, littéraire ou picturale, cela rend souvent nécessaire le recours à des référence puisées dans le corpus aux trois grandes religions monothéistes. Par l’architecture et la décoration de certains édifices religieux on peut sensibiliser les élèves aux trois religions, ils doivent être capables de reconnaître l’appartenance religieuse des lieux de culte d’après les architectures, les décors extérieurs. Le vocabulaire peut être utilisé : église, clocher, girouette, portail, gargouille, vitrail, mosquée, minaret, coupole, étoile à 5 branches, étoile de David, synagogue…l’enseignant peut alors aborder la notion de symbole. Mais cette histoire des religions s’effectue aussi à travers l’analyse d’œuvre d’art ». 


En litté : On pourrait aussi citer la littérature, avec l’étude de passage de livres, la lecture de poèmes ou d’œuvres intégrales traitant de Dieu, de foi ou de croyants. Aucun ouvrage particulier de ce type n’est cité dans la liste des œuvres conseillées mais il n’en reste pas moins envisageable de travailler avec ce genre d’œuvres.


Les programmes scolaires offrent donc une part importante au « fait religieux ». Cependant même si le fait religieux n’est pas abordé explicitement en instruction civique et morale, il peut être abordé dans des sujets tels que la laïcité, la tolérance, etc. C’est ce qu’indiquent les instructions officielles de 2008 lorsqu’il est écrit que les élèves doivent prendre conscience du « respect de valeurs partagées, l’importance de la politesse et du respect d’autrui » ou encore « les règles élémentaires d’organisation de la vie publique et de la démocratie : le refus des discriminations de toute nature, […] »



Donc en gros A TRAVERS L'HISTOIRE, L'HISTOIRE DES ARTS, ARTS VISUELS, ICEM et LITTERATURE Wink 

D'ailleurs vous connaissez des œuvres d'arts qui peuvent être étudiées en cycle 3 et qui font références à la religion ?

Tu as pas mal de choses au niveau de l'architecture qui font référence à la religion. Certaines de ces œuvres font même partie de la liste de référence du ministère pour l'HIDA.


C'est ici: http://media.eduscol.education.fr/file/Programmes/59/4/HistoireArts_Liste_oeuvres_114594.pdf

Sinon tu as aussi la Cène de Léonard de Vinci.
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Sam 13 Juin - 19:05

rose889 a écrit:
mathii31 a écrit:Un petit point encore sur le fait religieux à l'école (ce n'est pas encore tombé dans mon aca  pale pale pale)

- Régis Debray met en avant le fait que l’enseignement du fait religieux dès l’école élémentaire permettrait aux enfants de mieux comprendre les événements récents, actuels qui touchent le Monde entier.


- Le fait religieux dans les IO : Il en ressort premièrement que le « fait religieux » est présent dans toutes les périodes abordées au cycle 3 avec une part très importante pour les périodes de l’Antiquité et du Moyen-âge. Cependant, il n’est pas enseigné en tant que discipline à part entière mais plutôt en lien avec différentes matières comme notamment l’Histoire et la Géographie mais également l’histoire des arts et les arts visuels. 
Le « fait religieux » se manifeste précisément d’après les instructions officielles de 2008 dans les thèmes suivants :  Antiquité : la christianisation du monde gallo-romain  Moyen Âge : le rôle de l’Eglise, conflits et échanges en Méditerranée (les Croisades, l’Islam)  Les Temps modernes : catholiques et protestants  La Révolution française et le XIXème siècle : l’installation de la démocratie et de la République (Jules Ferry et l’école gratuite, obligatoire et laïque 1881/1882 ; loi de séparation des Eglises et de l’Etat 1905)  Le XXème siècle et notre époque : l’extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis.


Dans le classement ci-dessus, on constate la part importante de la religion dans notre Histoire.



On constate que le « fait religieux » apparaît également dans les pratiques artistiques et l’histoire des arts. 
Dans les instructions officielles de 2008, il est indiqué dans le domaine « Histoire des arts » pour la période du Moyen Âge, que les élèves doivent connaître « l’architecture religieuse (une église romane, une église gothique, une mosquée, une abbaye) et la  « musique religieuse (un chant grégorien) et musique profane (une chanson de troubadour) ». C’est la seule période en histoire des arts qui évoque le fait religieux


Pour les arts visuels « lire une œuvre artistique, littéraire ou picturale, cela rend souvent nécessaire le recours à des référence puisées dans le corpus aux trois grandes religions monothéistes. Par l’architecture et la décoration de certains édifices religieux on peut sensibiliser les élèves aux trois religions, ils doivent être capables de reconnaître l’appartenance religieuse des lieux de culte d’après les architectures, les décors extérieurs. Le vocabulaire peut être utilisé : église, clocher, girouette, portail, gargouille, vitrail, mosquée, minaret, coupole, étoile à 5 branches, étoile de David, synagogue…l’enseignant peut alors aborder la notion de symbole. Mais cette histoire des religions s’effectue aussi à travers l’analyse d’œuvre d’art ». 


En litté : On pourrait aussi citer la littérature, avec l’étude de passage de livres, la lecture de poèmes ou d’œuvres intégrales traitant de Dieu, de foi ou de croyants. Aucun ouvrage particulier de ce type n’est cité dans la liste des œuvres conseillées mais il n’en reste pas moins envisageable de travailler avec ce genre d’œuvres.


Les programmes scolaires offrent donc une part importante au « fait religieux ». Cependant même si le fait religieux n’est pas abordé explicitement en instruction civique et morale, il peut être abordé dans des sujets tels que la laïcité, la tolérance, etc. C’est ce qu’indiquent les instructions officielles de 2008 lorsqu’il est écrit que les élèves doivent prendre conscience du « respect de valeurs partagées, l’importance de la politesse et du respect d’autrui » ou encore « les règles élémentaires d’organisation de la vie publique et de la démocratie : le refus des discriminations de toute nature, […] »



Donc en gros A TRAVERS L'HISTOIRE, L'HISTOIRE DES ARTS, ARTS VISUELS, ICEM et LITTERATURE Wink 

D'ailleurs vous connaissez des œuvres d'arts qui peuvent être étudiées en cycle 3 et qui font références à la religion ?

Tu as pas mal de choses au niveau de l'architecture qui font référence à la religion. Certaines de ces œuvres font même partie de la liste de référence du ministère pour l'HIDA.


C'est ici: http://media.eduscol.education.fr/file/Programmes/59/4/HistoireArts_Liste_oeuvres_114594.pdf

Sinon tu as aussi la Cène de Léonard de Vinci.

Merci Rose889, je cherchais justement cette liste de référence! :)
avatar
mathii31
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par mathii31 le Sam 13 Juin - 23:03

Je viens de relire tous le post pour me remettre tout en tête (ou pas). 
Merci à Rose889 pour sa participation active et à tous les autres !!! :)
avatar
moko29
Modo
Modo

Re: Une question / jour en CSE

Message par moko29 le Dim 14 Juin - 11:00

relecture faite... bah je suis pas prête  pale m'enfin trop de choses à savoir...
aller, je relis encore en fois demain soir dans la foulée du sport 

Krot pour demain mathii!
avatar
rose889
Blablateur bavard
Blablateur bavard

Re: Une question / jour en CSE

Message par rose889 le Dim 14 Juin - 15:52

De rien pour les réponses! 
On croise les doigts pour la suite!  
Courage!
avatar
virginie62
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par virginie62 le Mar 23 Juin - 14:59

bonjour

trop de choses à savoir 

sinon j'ai enfin un élément de réponse pour différencier punition et sanction
c'est la même chose SAUF que la punition est informelle , la sanction est inscrite dans le réglement intérieur
avatar
Warriorette
Petit blablateur
Petit blablateur

Re: Une question / jour en CSE

Message par Warriorette le Mar 28 Juil - 9:44

moko29 a écrit:relecture faite... bah je suis pas prête  pale m'enfin trop de choses à savoir...
aller, je relis encore en fois demain soir dans la foulée du sport 

Petit à petit, l'oiseau fait son nid. C'est important de travailler un peu chaque jour pour mieux digérer la quantité astronomique de choses à savoir... Et pour le jour J, les connaissances + une grosse poignée de bon sens et zou le CRPE est dans la poche (enfin, c'est ce qu'on espère ! Rolling Eyes Wink )...
avatar
virginie62
Blablateur professionnel
Blablateur professionnel

Re: Une question / jour en CSE

Message par virginie62 le Mar 28 Juil - 14:29

bonjour

surtout travailler les oraux le plus tôt possible, c'est un gros morceau qui compte 2 tiers de la note finale...
avatar
sarahcrpe
Modo
Modo

Re: Une question / jour en CSE

Message par sarahcrpe le Mar 28 Juil - 17:11

C'était un post de révisions admirablement mené par Mathii.

Pour d'autres questions, il serait judicieux d'ouvrir des posts ou d'utiliser le moteur de recherche afin de ne pas faire de doublons.

Je ferme donc ce post. Il sera possible qu'une personne en recréé un au moment venu Wink

Contenu sponsorisé

Re: Une question / jour en CSE

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 19 Juin - 9:01